Petit compte rendu de mon 1er XTerra, les distances ne sont pas très longues, c’est la difficulté du parcours qui rend cette course difficile (il a été dessiné par Nicolas Lebrun, il nous a dit lors du briefing que ça allez être très dur et d’être fort !)
Natation 1500m dans le lac de Scanno, très jolie petit lac en forme de cœur vu d’en haut de la montagne. Départ 11h .

2 départs en fonction des tranches d’âges. Je suis avec la 1ère vague bonnets rouges devant moi à quelques mètres les PRO bonnets blancs. Derrière la 2ème les bonnets gris.

Le départ est donné pour 2 boucles qui ne sont pas équivalentes, une grande boucle d’environ 1000m avec une sortie à l’Australienne devant le public pour repartir pour 500m avant de se diriger vers le parc à vélo. Bien que nous ne soyons pas nombreux dans l’eau, j’ai quand même pris un coup de pied au visage dans le virage de la 1ère bouée, mais rien de grave, je brasse un peu, et ça repart. La sortie à l’Australienne me permet de respirer un peu car j’ai tendance à m’asphyxier (je fais trop de mouvements...je me fatigue) reste la 2ème boucle, ça va mieux.

Sortie de l'eau 28'37, je trottine vers le parc à vélo, mais quelque chose a changé ???? Il pleut beaucoup et il y a de l'orage !!!
Je saute dans mes chaussures et prend mon vélo, c'est parti pour 30km (d'enfer), le début est assez plat je récupère, boit, mange, ah ça commence les 1er escaliers. Allez, je descends, porte le vélo, grimpe les marches et ça repart pour quelques mètres ou l'on refait la même chose.
Ça roule, bon rythme, on contourne le village par le bas afin d'arriver à la 1ere grosse difficulté qu'il nous faudra franchir pour les 2 boucles de VTT ( 1 grande 18.5km et 1 petite de 11.5km) la grimpette directe sur le village, ça pique sérieux tout le monde pédale au ralenti...
On entre dans le village Ouf !!!...

Problème, après quelques tours de roues dans le village, j'ai la tête qui tourne et je ne me sens pas bien du tout, nausées, Je ralentis, je vais tomber. Philippe qui vient à ma rencontre pour prendre quelques clichés me dit de m'asseoir sur un banc, ce que je fais. Assis à côté d'une vieille dame qui regarde passer la course, elle me demande si je veux les secours, mais non, je respire un bon coup, tous les concurrents passent et la moto balai arrive....j'arrête ou je repars, Philippe m'encourage.... Je repars.

Vitesse au ralenti, je remonte quelques coureurs et entame la montée vers le sommet de la station. J'arrive péniblement, après avoir poussé mon vélo à plusieurs reprises enfin au sommet des remontes mécaniques. Y a plus qu'à descendre..... Mais la pluie a rendu le parcours boueux et surtout très glissant sur les parties herbeuses. Plusieurs coureurs en font les frais, quelques chutes sans dommage. Je me lance, 2, 3 singles (virages serrés) entre les arbres et quelques rochers bien placés sur le chemin et me voilà en vrac par terre. Pas de bobo je repars, faut que je rattrape le temps perdu à la montée. Je double beaucoup de coureur qui n'ose pas se lancer, faut dire que tous les secours se sont positionné sur cette partie très technique et dangereuse comme nous l'avait dit au briefing Nicolas Lebrun.

Les secouristes me font signe de ralentir dans un virage très abrupte, un concurrent a chuté, en passant je vois une attelle sur sa jambe, probable fracture... c'est le 2eme blessé que je rencontre, au total j'en verrai 3 et quelques vélos cassés. Je descends maintenant vers le lac, j'entends les haut-parleurs, je suis sur la route, le public est là sous les parapluies. Je fais le tour du lac, passe devant le podium qui annonce mon nom...


Mais j’ai pas fini. Encore une boucle de 11.5, je sais maintenant ou gagner les précieuses minutes qu'il me faudra pour passer le « cut » à temps. Je ne perds pas de temps à essayer de pédaler dans les parties trop pentues, ou j'ai galéré comme un malade au 1er tour, je pousse mon vélo et dès que possible je pédale et dans les descentes j’essaye passer. Il ne me reste plus beaucoup de temps, mais j'entre dans le parc à vélo dans les temps « houra ».

Transition je change mes chaussures vtt contre celle de trail qui sont remplies d’eau c’est agréable de mettre des chaussures trempe. C’est parti pour 10km de trail.

Je trottine dans les 1er 800m avant d’attaquer la montagne, je marche et j’en profite pourprendre mon dernier gel et une pâte de fruit. Je décide de marcher dans les parties difficiles et de trottiner dès que je peux.

Je double 2 coureurs épuisés comme moi, ça me redonne du courage de voir que je ne suis pas seul dans la montagne, Oui à ce point de la course je suis dans les derniers qui pourront peut-être arriver, le « cut « il n’est plus possible de continuer pour ceux qui arrivent maintenant au parc à vélo.

J’ai passé le 5km, j’avance....

J’entends du bruit plus bas sur le chemin, un coureur me suit, nous n’avons que quelques mètres d’écart, un lacet de montagne. Je ne suis pas à quelques minutes prêt, je ralenti, je lui adresse la parole, c’est un italien, il me rattrape, me serre la main et me dis qu’il nous reste encore 5km et que nous serons « finishers ». Je lui dis ok et nous repartons ensemble.

Les km passent plus vite et les difficultés semblent moins dures. Nous revenons maintenant vers le lac de Scanno, la pluie et toujours là et l’orage gronde encore un peu. On rejoint la route, reste 1.5km de route autour du lac pour passer la ligne d’arrivée.

On est applaudi par d’autres concurrents qui ont déjà terminé, le public est chaleureux, on entre sur l’aire d’arrivée, le DJ annonce notre arrivé dans la dernière ligne droite face à l’arche. La musique est forte et j’entends DANIEL Fabrice - France, celui de mon comparse, c’est fait médaille autour du cou « Red Bull » en main, nous sommes Finishers.

Maintenant une petite bière et surtout une bonne douche CHAUDE !!!!

Commentaires  

#4 Bernard Fleury 12-08-2014 19:00
merci pour ton recit de l'epopee,ca devait etre enorme comme challenge.bravo pour la finish line,on s'y croirait.a bientôt fabrice pour un nouveau challenge a venir.
#3 Frédéric Goumard 08-08-2014 17:03
Quel superbe récit, un grand bravo à toi Fabrice et vraiment dommage pour Philippe... c'est finalement le scenario inverse de l'an dernier ou philippe s'etait retrouvé seul sur le X Terra France suite à ta blessure. Recuperez bien tous les deux
#2 Thierry Chabrol 08-08-2014 10:05
Bravo ça devait etre énorme comme course, sacré challenge d'arriver dans ces conditions
#1 Fabrice Daniel 08-08-2014 09:51
Je n’ai pas mentionné dans ce récit, que cette aventure du XTerra nous devions la faire à deux.
Philippe avec qui j’ai fait les 1680km pour venir en Italie est tombé sérieusement malade l’avant vieille de la course.
Trop fiévreux pour la reconnaissance et pas plus en forme le jour J, j’ai du partir seul.
Le fait de me retrouvé seul à augmenté mon stress, mais Philippe a trouvé suffisamment de force pour ce lever et venir me soutenir et m’encourager sous la pluie et l’orage.
Un grand merci Philippe pour ton soutient
:lol: